Kaval.be

Le kaval

qu’est-ce que le kaval ?

Plusieurs flûtes portent ce nom ;

en Turquie, on distingue "dilli kaval" et "dilsiz kaval", respectivement "avec" et "sans" bec. Les kavals turcs et bulgares dont je joue sont tous du type dilsiz, "open end blown" selon la terminologie anglaise. C’est à dire que l"embouchure est tout à fait ouverte, de perce cylindrique taillée en biseau sur tout le pourtour (une illustration suivra). Avec huit trous, l’instrument permet virtuellement de jouer toutes les notes ; il est cependant plus adapté aux genres populaires qu’à la musique classique ou au jazz.

Le son est obtenu, comme sur le ney ou naï turco-arabe, en dirigeant le souffle en oblique sur ce biseau. Les flûtes de cette famille s’appellent donc "flûtes obliques".

même si pour ceux/celles qui connaissent sans avoir osé y toucher, jouer du kaval (ou du naï) apparaît comme la quête du graal, un peu de persévérance suffira à se convaincre que sa maitrise n’est pas réservée aux seuls Bulgares tombés dedans étant petits.

Il existe aussi un kaval roumain (orthographié caval en Roumanie), très prisé en Hongrie et en Transylvanie. Il est du type "dilli", possédant un bec, et de conception beaucoup plus simple : avec seulement cinq trous, il ne permet de jouer que deux ou trois modes différents (mais de tonalités diverses, allant du mi pour les plus aigüs au la bémol et même sol pour les plus graves).

À votre disposition : mes conseils pour trouver un bon instrument ou en fabriquer un par vous même (en plastique) avant d’y investir de l’argent ; ma longue expérience dans la pratique des bois, dont plus de 10 années d’amour passionné pour le kaval... Plus de détails dans l’article "cours de musique".

Et à cette page, quelques vidéos en demo...

Alain Braulio | Plan du site |  Facebook | Suivre la vie du site RSS 2.0